Sang dans les selles du chien : quand faut-il s’inquiéter de ces saignements et que faire ?

Sang dans les selles du chien : quand faut-il s’inquiéter de ces saignements et que faire ?

Si vous constatez que votre chien présente, en plus des saignements dans ces selles, une selle particulièrement molle / liquide (diarrhée), vous pouvez consulter notre précédent article sur Mon chien à la diarrhée.

Trouver du sang dans les selles de son chien peut être très inquiétant. Cela peut être le signe de problèmes intestinaux, pouvant aller de bénins à graves. Les causes possibles sont nombreuses, de la colite à des tumeurs en passant par des parasites ou des corps étrangers. Dans cet article, nous allons passer en revue les différentes raisons pour lesquelles un chien peut avoir du sang dans ses selles. Nous expliquerons les symptômes associés aux différents problèmes. Nous détaillerons également quand il est nécessaire de consulter en urgence un vétérinaire. Enfin, nous aborderons les examens et traitements possibles selon la cause identifiée du saignement. 

 

Pourquoi mon chien a du sang dans ces selles ?

 

Lorsqu'un chien présente du sang dans ses selles, cela veut dire que ce dernier présente des lésions au niveau de la paroi intestinale (ulcères, érosions, tumeurs...). Selon la localisation de la lésion, la couleur de la selle / du sang peut être différente (couleur habituelle du sang allant au noir). L’avis d’un vétérinaire est conseillé afin de déterminer précisément l'origine à l'aide d'examens complémentaires, ce qui permettra d’instaurer le traitement adéquat.

 

Hématochésie ou méléna : il faut observer la couleur du sang dans les selles du chien

 

Comme nous l’avons dit précédemment, il y a deux types de saignements :

  • Le méléna : il s'agit d'un saignement d'origine haute, au niveau de l'estomac ou du début de l'intestin grêle. Le sang est digéré en partie, ce qui donne aux selles une couleur noirâtre, goudronneuse, avec une odeur nauséabonde.
  • L'hématochésie : le saignement provient cette fois du gros intestin, en fin de transit intestinal. Les selles sont rouge vifs, la quantité de sang est généralement plus importante.

 

Les différentes causes de méléna

 

Les ulcères gastro-duodénaux

Les ulcères gastro-duodénaux sont des lésions érosives douloureuses qui se forment au niveau de la muqueuse de l'estomac (ulcères gastriques) ou du début de l'intestin grêle, le duodénum (ulcères duodénaux).

Chez le chien, ils sont le plus souvent provoqués par :

  • La prise prolongée de médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l'aspirine, ou de corticoïdes. Ces produits fragilisent la protection de la muqueuse digestive face au suc gastrique acide et aux enzymes digestives.
  • Le stress, qui augmente la production d'acide chlorhydrique dans l'estomac et potentialise le risque d'ulcères.
  • Des infections à Helicobacter pylori, une bactérie colonisant la muqueuse gastrique.

Les ulcères sont très douloureux et saignent facilement de façon chronique. Ils se manifestent donc par la présence de sang rouge foncé, noirâtre, mélangé aux selles : un méléna caractéristique.

 

La Maladie d’Addison (hypocorticisme)

La maladie d'Addison, ou hypocorticisme, est causée par une production insuffisante de corticoïdes par les glandes surrénales. Leur déficit en maladie d'Addison peut fragiliser la barrière intestinale de plusieurs façons :

  • Altération de la muqueuse digestive, moins bien irriguée et protégée
  • Réponse immunitaire intestinale affaiblit face aux agents infectieux
  • Pertes hydro-électrolytiques mal compensées au niveau digestif

Cette fragilité accrue peut alors aboutir à la formation d'ulcères gastro-intestinaux suintants et saignants. Leurs saignements chroniques se traduisent par l'apparition de méléna (sang noirâtre provenant du haut appareil digestif).

 

Une insuffisance hépatique

L'insuffisance hépatique correspond à une diminution importante des fonctions du foie. Plusieurs causes sont possibles chez le chien :

  • Des hépatites chroniques
  • Certaines intoxications (par exemple au sorbier des oiseleurs)
  • Des tumeurs hépatiques malignes

Quand le foie est très abîmé, la pression augmente dans les veines drainant le système digestif car le sang ne peut plus être correctement filtré. Ce phénomène entraîne la formation de varices œsophagiennes et gastriques, sortes de "nœuds" veineux fragiles au niveau de la paroi digestive.

Ces varices ont tendance à se rompre et à saigner de façon incontrôlable dans le tube digestif, provoquant l'apparition de méléna, ce sang noirâtre caractéristique d'un saignement originaire du haut appareil digestif.

 

Des coagulopathies

Les coagulopathies sont des troubles de la coagulation sanguine qui prédisposent à des saignements prolongés même pour de petites lésions. Chez le chien, on peut notamment rencontrer :

  • La maladie de Willebrand : déficit génétique en un facteur de coagulation impliqué dans la formation de caillots. Certaines races y sont prédisposées (Rottweiler, Doberman, Beauceron...)
  • Des déficits en facteurs de coagulation VII, VIII, IX et autres facteurs, soit congénitaux, soit acquis en cas de maladie hépatique.
  • Une thrombopathie : anomalie des plaquettes sanguines nécessaires à la coagulation.
  • Une thrombopénie : chute du taux de plaquettes en dessous de la normale

 

Une intoxication aux raticides anticoagulants

Les raticides anticoagulants bloquent la vitamine K responsable de la coagulation sanguine. Chez le chien, une intoxication accidentelle ou volontaire à ces produits entraîne donc un trouble de la coagulation, rendant tout saignement prolongé et abondant.

Ces saignements apparaissent alors sous forme de méléna (saignement originaire du haut appareil digestif). Ils peuvent mettre en danger le pronostic vital si l'antidote (vitamine K1) n'est pas administré rapidement.

 

La Leptospirose

La leptospirose est une maladie bactérienne grave causée par différentes espèces de Leptospires. Dans ses formes sévères, la leptospirose canine entraîne un syndrome hémorragique qui favorise les saignements, notamment au niveau digestif. Plusieurs mécanismes sont mis en cause :

  • Coagulopathie de consommation : la coagulation sanguine est "suractivée" face aux inflammations massives provoquées par la bactérie. Les stocks de plaquettes et facteurs de coagulation s'épuisent.
  • Atteinte directe des cellules endothéliales qui tapissent la paroi interne des vaisseaux sanguins. Ces cellules sont indispensables à l'arrêt d'un saignement.
  • Nécrose tissulaire hépatique, rénal et vasculaire aboutissant à des microhémorragies.

Ces perturbations favorisent l'apparition d'ecchymoses, de pétéchies (micro-saignements cutanés) mais aussi de méléna, ce sang noirâtre provenant de lésions hautes du tube digestif.

 

Des médicaments

Certains médicaments couramment prescrits chez le chien peuvent être responsables d'ulcères gastro-intestinaux à l'origine du méléna. Les principales classes incriminées sont :

  • Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l'aspirine, le carprofène, le méloxicam : ils fragilisent la muqueuse digestive face à l'acidité gastrique et aux sucs digestifs.
  • Les corticoïdes (prednisone, prednisolone) : puissants anti-inflammatoires affaiblissant également les défenses de la paroi interne du tube digestif.
  • Certains antibiotiques irritants pour la muqueuse, en particulier lorsqu'ils sont donnés à fortes doses : tétracyclines (doxycycline), aminosides (gentamicines), fluoroquinolones (baytril).

Ces médicaments sont parfois indispensables pour traiter certaines maladies. Mais leur impact délétère sur le tube digestif nécessite une surveillance rapprochée, avec arrêt du traitement si des signes digestifs apparaissent.

 

Une tumeur gastrique

Les tumeurs gastriques correspondent à une prolifération de cellules anormales au niveau de la muqueuse de l'estomac. Elles peuvent être bénignes (myomes, polypes) ou malignes (adénocarcinomes). Une tumeur gastrique est l’une des causes de méléna qui est rare.

En grossissant, les tumeurs gastriques compriment, ulcèrent et affaiblissent la paroi stomacale. Elles finissent ainsi par l'abimer et entraîner des saignements chroniques.

Ces hémorragies se traduisent par l'apparition progressive de méléna, ce sang noirâtre, poisseux, nauséabond, typique d'une origine haute dans le tube digestif.

Parfois, de vraies hématémèses surviennent : vomissements de sang rouge vif.

 

L'hématochésie

 

La Parvovirose canine

La parvovirose est une maladie virale intestinale très contagieuse, particulièrement redoutée chez le chiot. Le parvovirus se multiplie dans les cellules de la muqueuse intestinale profonde, provoquant leur destruction en quelques jours. L’altération majeure de la barrière intestinale entraîne :

  • Une gastro-entérite hémorragique : diarrhée glairo-sanglante avec méléna traduisant des saignements hauts.
  • Une hématochésie : sang rouge provenant de la partie inférieure de l’intestin (côlon et rectum).
  • Une déshydratation rapide par pertes digestives.
  • Des vomissements, une fièvre et un abattement sévère.

Une prise en charge vétérinaire urgente est vitale : réhydratation intensive par perfusion, traitements anti-émétiques, antibiothérapie préventive. La vaccination protège les chiots dès l’âge de 6 semaines environ, mais ne dispense pas de mesures sanitaires strictes face à un chiot malade.

 

La présence de corps étrangers

L'ingestion de corps étrangers est une cause fréquente de troubles digestifs chez le chien. Même s'ils ne s'obstruent pas dans l'estomac ou l'intestin, ces objets étrangers au tube digestif peuvent entraîner des lésions à l'origine de saignements. On peut notamment observer :

  • Du sang rouge vif provenant du gros intestin, si le corps étranger (os, bâtonnets, morceaux de jouet...) a transité jusqu'à cette partie terminale du tube digestif avant de léser la muqueuse.
  • Du sang noirâtre venant du haut appareil digestif, si l'objet incriminé (gravas, trombones, épis de maïs...) a causé des ulcérations au niveau de l'estomac ou du début de l'intestin grêle.
  • Exceptionnellement des hématémèses : vomissements de sang frais en cas de perforation haute.

La présence de corps étrangers doit être suspectée devant ces symptômes, et confirmée par des radiographies abdominales permettant de visualiser les objets. Le traitement passe souvent par une endoscopie digestive pour extraire les corps étrangers.

 

La consommation d’os

La consommation d'os est un problème fréquent chez le chien. Broyés en petits fragments pointus, ils peuvent causer des lésions lors de leur transit dans le tube digestif. Au niveau du gros intestin et du rectum, ces séquelles osseuses entraînent souvent des microperforations à l'origine d'hématochésies, ce sang rouge vif dans les selles correspondant à un saignement bas.

Outre les saignements digestifs, la consommation d'os fragiles comporte d'autres risques :

  • Obstruction intestinale en cas de gros fragments
  • Perforation digestive nécessitant une chirurgie d'urgence

Il est donc impératif de limiter l'ingestion d'os par les chiens. Il ne faut surtout pas donner d’os cuit à votre chien, car ce dernier est plus fragile, et peut donc se briser en plusieurs morceaux. Préférez des os de grande taille.

 

Une indiscrétion alimentaire

Une indiscrétion alimentaire désigne l'ingestion par le chien d'aliments inadaptés, avariés ou toxiques pour son système digestif. Cela peut entraîner :

  • Une irritation et une inflammation de la muqueuse digestive.
  • Une obstruction partielle par des débris alimentaires ayant lésé la paroi digestive au niveau du gros intestin.
  • Des ulcères d'origine chimique ou infectieuse au niveau de l'estomac.
  • Une perforation digestive par un os ou un objet mangé.

 

Colite parasitaire

Les colites parasitaires sont des inflammations du côlon (gros intestin) provoquées par la présence de certains parasites intestinaux chez le chien. Les principaux parasites en cause sont : Les Trichures (ce sont des petits vers ronds) et les Ankylostomes. Les symptômes principaux sont une diarrhée chronique souvent glaireuse et sanglante, de l'amaigrissement et un état général altéré.

 

Colite histiocytaire

La colite histiocytaire est une maladie inflammatoire chronique touchant le gros intestin (côlon) du chien. Son origine précise est mal connue, mais elle impliquerait une réaction anormale du système immunitaire intestinal contre la flore bactérienne locale. Cela entraîne une infiltration de cellules inflammatoires (histiocytes) au niveau de la muqueuse colique.

 

Quand s'inquiéter de sang dans les selles ?

 

Si votre chien à la diarrhée et/ou des vomissements en plus du sang dans les selles, veillez à ce que votre compagnon ait toujours à sa portée suffisamment d’eau fraiche pour lui éviter une déshydratation. La plupart du temps, la présence de sang dans les selles du chien correspond à une situation bénigne. Cependant. Des saignements digestifs bénins peuvent survenir lors de petits problèmes sans gravité comme des fissures anales, une rectite légère ou une indiscrétion alimentaire mineure. De petites traces de sang rouge frais dans les selles, sans troubles généraux ni douleur, peuvent parfois relever de causes bénignes. Une simple surveillance peut alors suffire dans un premier temps.

Cependant, il faut quand même rester vigilant et consulter un vétérinaire rapidement dans certains cas :

  • La présence de sang rouge vif en quantité importantes (voir la partie sur l’hématochésie)
  • Le méléna associé à des vomissements ou de la faiblesse.
  • Des saignements persistants sur plusieurs jours, quelle que soit l'importance

 

Il y a du sang dans les selles de mon chiot : est-ce grave ?

 

La présence de sang dans les selles d'un chiot peut être un signe préoccupant qui nécessite une consultation vétérinaire rapide, surtout s'il s'agit d'un jeune chiot. Voici quelques éléments à prendre en compte :

Chez le chiot, le sang dans les selles peut être révélateur de plusieurs pathologies graves comme :

  • Une parvovirose : ce virus très contagieux provoque une gastro-entérite hémorragique souvent fatale sans prise en charge d'urgence.
  • Une infection bactérienne sévère (salmonellose, campylobactériose...)
  • Une intolérance alimentaire sévère
  • Une maladie inflammatoire chronique intestinale (MICI)
  • Une obstruction ou invagination intestinale par un corps étranger

Même si la cause n'est pas forcément aussi grave, tout saignement digestif chez un chiot doit alerter. En effet, les chiots sont plus fragiles et se déshydratent très vite, avec un risque important d'anémie.

Il est donc conseillé de faire examiner rapidement le chiot par un vétérinaire, qui pourra déceler la cause précise et instaurer le traitement approprié (réhydratations, antibiotiques, antiparasitaires...) sans attendre.

 

Du sang dans les selles de mon chien âgé

 

Chez un chien âgé, la présence de sang dans les selles peut parfois être liée à des causes bénignes, mais doit quand même être prise au sérieux et faire l'objet d'une consultation vétérinaire.

Parmi les causes bénignes possibles :

  • Fissures anales : dues à des efforts de défécation contre des selles trop dures, favorisées par la déshydratation fréquente chez le chien senior.
  • Rectites ou colites légères : inflammations de la muqueuse rectale ou colique, souvent d'origine alimentaire ou suite à une indiscrétion.
  • Effets secondaires de traitements : certains médicaments (anti-inflammatoires, corticoïdes...) peuvent irriter ponctuellement la muqueuse digestive.
  • Corps étrangers de petite taille ayant légèrement lésé la paroi intestinale lors du transit.

Cependant, il ne faut pas négliger les saignements digestifs à cet âge car ils peuvent aussi révéler des pathologies plus graves comme :

  • Tumeurs digestives (estomac, intestins, côlon) qui deviennent plus fréquentes
  • Inflammations chroniques sévères du tube digestif
  • Troubles de coagulation empêchant l'arrêt des saignements
  • Effets secondaires importants de certains traitements au long cours

Chez l'animal senior, ces pathologies sont moins bien tolérées avec un risque accru d'anémie. Un bilan vétérinaire approfondi est conseillé pour identifier la cause et la traiter de façon appropriée, sans délai.

 

Sang dans les selles du chien : les gestes à adopter pour éviter ce phénomène

 

 

Voici quelques conseils qui vous seront utiles pour prévenir au maximum l'apparition de sang dans les selles de votre chien.

 

Lui donner une alimentation adaptée

Donnez une nourriture de qualité, équilibrée et adaptée à l'âge de votre chien. Il faut éviter les aliments trop gras, épicés ou frits qui peuvent irriter la muqueuse digestive. N’hésitez pas à introduire progressivement un nouveau type d'aliments pour éviter les indigestions.

 

Éviter les indiscrétions alimentaires

Il ne faut pas laisser traîner de restes de repas ou d'aliments potentiellement toxiques. Les os de volaille cuit ne sont pas recommandés car ils peuvent potentiellement percer le tube digestif. Apprenez à votre chien à ne rien manger sans votre autorisation. Veillez aussi à bien sécuriser les poubelles pour qu'il n'y ait pas accès.

 

Prévention des parasites

Nous vous recommandons de suivre un programme de vermifugation régulier adapté à votre chien. Pensez aussi à nettoyer fréquemment son environnement pour limiter les sources de contamination.

 

Éviter l'ingestion de corps étrangers

Il ne faut pas lasser d'objets dangereux (jouets, osselets...) à sa portée. Lors de vos promenades avec votre compagnon, il est nécessaire de le surveiller pour qu'il ne ramasse pas de détritus potentiellement problématique.

Retour au blog